cv

Jocelyne TournierAlafontaine(2)

Chanteuse atypique, animée par la voix et son mouvement, elle étudie le chant classique au conservatoire de musique de Genève où elle obtient son diplôme de fin d’études terminales de chant, puis en cours privés et master class. Son attirance pour les musiques expérimentales lui font également rencontrer l’improvisation et l’interprétation jazz (Nagette Haider,  Les musiques à Ouïr, Géraldine keller…) 

Passionnée par le théâtre, les textes et aimant à considérer la voix comme une forme chorégraphique, elle s’initie à la danse Buto, au mouvement sensoriel, à  l’improvisation dansée (Philippe Chevalier, Patricia Kuypers, Gilles Estran…)  et au théâtre avec Jean Michel Rabeux, Benoit Lambert, Jean Lacornerie, Oleg Koudriachov.

Aimant la prise de risque on la retrouve sur de nombreux spectacles événementiels hors norme, au service de personnages fantasques : en diva flottante pour la Cie Laboratoire TRICOe, manipulée par des danseurs de la Cie Beau Geste, en marionnette chantante pour la Cie de danse Gambit, en Madame Loyale pour le Transe Express, volant sur un manège céleste ou en gouvernante sachant chanter pour Les Yeux Gourmands.

En Août 2010 elle crée avec Barbara Creutz Pachiaudi, dessinatrice et scénographe, « Les Sept Péchés Capitaux » de Kurt Weill, un opéra cabaret pour une chanteuse comédienne, Anna, un pianiste, un quatuor vocal et un dessin animé, puis en 2012, « le songe d’une femme à barbe ».

Sa dernière interprétation au théâtre, « Seule(s) », un triptyque de monologues de Femmes (talking heads)pour la compagnie Trafic.

Artiste associée au festival « vacarme de printemps » pour lequel elle gère des projets voix pour les plus jeunes ; elle dispense régulièrement des stages sur des thèmes divers «le bal des mots» «la voix qui danse», « en scène » ; Depuis quelques mois, la diva rurale promène son cabaret en solo, un cabaret de chansons plutôt coquines, la suite de Melle Arthur…

Après Faux Départ, créé en 2013, elle crée un demi-solo « des étoiles au firmament, petit bal pour fille perdue » (texte jocelyne tournier, musique François Thollet, Chorégraphie Philippe Chevalier…)

2015 est l’année de naissance de son solo « Diva Rurale – un tour de champs lyrique»

Elle se rend régulièrement au Burkina Faso pour rencontrer des musiciens et participe au festival « festin de tambours 2016 » à Ouhigouya sous la direction artistique de Baba Konaté.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s